AG UNSA POSTE 11 et 66

AG_UNSA_Postes_05-2016_m.jpg

L’Assemblée Générale a eu lieu mardi 10/05 à Narbonne. Elle a permis d’accueillir de nouveaux adhérents venus de l’Aude et des Pyrénées Orientales. Ils sont issus d’une autre organisation syndicale. Cette réunion a donné lieu à une présentation de l’UNSA Poste bien évidemment, mais aussi de l’UNSA dans l’Aude, les valeurs de notre syndicat et les missions locales de l’interprofessionnel. Le développement de l’UNSA, c’est du réel !

Lire la suite

L'enquête TPE est en ligne

L’UNSA propose une enquête pour les salariés des Très Petites Entreprises (entre 1 et 11 salariés) et de Particuliers Employeurs.

Banniere.jpg

L’UNSA s’intéresse aux salariés du Privé souvent isolés. Nous souhaitons être au plus proche de leurs attentes.

Les salariés concernés sont les assistantes maternelles, les secrétaires médicales, les salariés d’associations, de petites entreprises, des commerces, des pharmacies…

Cliquez sur le logo et aidez nous à vous représenter ! :)

enquete.png

Lire la suite

LOI DU TRAVAIL - CA BOUGE !!

Samedi 12 mars, une action intersyndicale UNSA-CFDT-CFE/CGC-CFTC a été menée à Carcassonne et à Narbonne pour informer les citoyens. IMG_2307.JPG DSC_0039.JPG

Lundi 14 mars, le Premier ministre a annoncé les évolutions que le gouvernement allait introduire dans le projet de loi.

En voici l’essentiel :

- Le projet de loi ne changera plus les dispositions actuelles du code du travail applicables en matière :

o d’astreintes,

o de durée du travail des apprentis,

o de durée hebdomadaire maximale de travail,

o de temps d’habillage et déshabillage,

o de réglementation du temps partiel pour les groupements d’employeurs

o de fractionnement du repos quotidien ;

- L’accord d’entreprise ne pourra plus fixer un nombre inférieur de jours de congés pour évènements familiaux (idem pour le congé de formation syndicale)

- Le forfait-jour pour les TPE PME sera désormais encadré par des accords-types de branches directement applicables et en cas de négociation dans l’entreprise, les organisations syndicales auront clairement la possibilité de recourir au mandatement ;

- En cas de pic d’activité, les TPE PME auront toujours la possibilité de moduler le temps de travail sur 28 jours mais le projet de loi n’envisagera plus d’étendre cette période à 16 mais seulement à 9 semaines ;

- La modulation du temps de travail ne sera possible au-delà d’une année que si un accord de branche le permet, celui-ci définira par accord de méthode les modalités de négociations dans l’entreprise ;

- Dans l’optique de renforcement du rôle de la branche, un comité permanent chargé de planifier et de mener les négociations de branches sera institué dans chaque branche ;

- La procédure de validation des accords d’entreprise par référendum ne sera plus rendue obligatoire pour tout type d’accord mais sera réduite aux seuls accords concernant l’organisation du temps de travail ;

- L’article 30 bis concernant le droit du licenciement économique est modifié. Pour les groupes internationaux, le champ d’appréciation des pertes d’exploitation restera national mais encadré afin d’empêcher les abus ;

- Il n’y aura plus d’imposition d’un barème prescriptif aux prud’hommes pour licenciement abusif. Le barème n’aura qu’une fonction indicative respectant donc la souveraineté d’appréciation des juges ;

- Des avancées nouvelles sont prévues dans le projet de loi concernant le CPA :

o pour les salariés peu qualifiés, les droits à formation sont portés de 24 à 40 heures, avec un plafond porté de 150 à 400 heures ;

o un compte engagement citoyen qui permettra d’acquérir des droits à formation sera intégré

- La « garantie jeunes », dispositif déjà en place pour 50 000 jeunes, sera généralisé en 2017. C’est donc un droit universel que le projet de loi va désormais porter.

Dans son intervention, la délégation de l’UNSA a notamment indiqué : « avec d’autres organisations syndicales, l’UNSA avait pointé 5 grands sujets sur lesquels il était impératif que ce texte change en profondeur dès l’écriture du projet de loi. Sur ces 5 points, vos annonces marquent des bougés qui vont, pas totalement, mais pour l’essentiel, dans le sens du rééquilibrage que nous souhaitions en faveur des salariés. Sous réserve que nous puissions vérifier la forme juridique écrite précise que cela prendra dans le futur texte, nous vous en donnons acte, ainsi que des importantes mesures favorables à la jeunesse dont vous avez ouvert la perspective. D’autres bougés ou ajustements sont encore nécessaires pour l’UNSA. Vous avez dit qu’il y aurait place pour le travail parlementaire : nous entendons bien nous en saisir pour continuer à développer nos arguments et nos propositions pour que le texte continue à évoluer favorablement pour les salariés. ».

Concernant les échéances à venir, l’avant-projet tel que modifié sera présenté au Conseil d’État pour avis, cette semaine. Il sera présenté au Conseil des ministres le 24 mars pour adoption. Le projet de loi sera ensuite transmis à la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale début avril. A ce stade, l’UNSA pourra donc continuer à peser, au cours des auditions auprès des parlementaires qu’elle ne manquera pas de demander.

L’Assemblée nationale examinera le projet en plénière à partir de début mai.

Lire la suite

SE-UNSA : la carte scolaire 1er degré

Le SE-UNSA a fait état hier des ouvertures et des fermetures de certaines classes des écoles maternelles et élémentaires de l’Aude dans la presse locale. D’autres seront à confirmer avant la rentrée 2016, et devraient être connues aux alentours de juin. 201602101940-full.jpg À l’occasion de la rentrée 2016, un total de 26 nouvelles classes ouvrira dans des écoles du département, primaires et maternelles. C’est le cas, entre autres, pour les plus importantes, de la Gravette (passe à 12 classes) à Carcassonne, ou encore Saint-Marcel-Sur-Aude, Saint-Nazaire d’Aude et Alzonne qui passent à 9 classes. Certaines écoles vont également bénéficier d’un dispositif T.P.S., pour l’accueil des enfants de moins de 3 ans. C’est notamment le cas de la maternelle Alphonse Daudet, de Lézignan-Corbières. «Les enfants qui commencent l’école dès 2 ans font toujours de très bons élèves», commente Denise Baro-Delorme, secrétaire départemental de UNSA éducation.

Certaines ouvertures n’ont cependant pas eu lieu, n’atteignant pas le seuil nécessaire pour former une nouvelle classe. Cela concerne deux écoles de Narbonne : Émile Zola et Mathieu Peyronne. Leur seuil frôle cependant la limite autorisée, et «la ville de Narbonne doit s’engager à surveiller ces écoles et anticiper une ouverture rapide», décrit Rémy-Charles Sirvent, secrétaire départemental de SE-UNSA.

Des ouvertures et fermetures à confirmer

Si 26 ouvertures de classe sont pour l’instant certaines, 10 fermetures le sont également. C’est le cas entre autres de l’école de la Prade, à Carcassonne, l’école de Villsèquelande ou encore celle de Caunes-Minervois.

Au-delà de ce qui a été confirmé, tant au niveau des ouvertures et des fermetures de classes, d’autres pourront se produire. Certaines écoles sont en effet dans un cas délicat, à l’instar de l’école de Sigean, actuellement la deuxième plus grande du département, avec approximativement 320 élèves. Une classe pourrait potentiellement s’ouvrir. Côté fermeture, l’école élémentaire de Pennautier peut éventuellement être touchée, tout comme l’école de Portel-des-Corbières et celle de Jean-Jaurès à Carcassonne. «Tout cela s’éclaircit habituellement aux alentours du mois de juin», précise Rémy-Charles Sirvent.

Décharge des directeurs plus longue

Nouveauté à la rentrée : l’élévation du temps de décharge des directeurs des écoles à deux classes qui passe de quatre à dix jours. Cela va concerner une soixantaine d’écoles dans le département, et va amener la mobilisation de professeurs remplaçants dans l’année.

Lire la suite

Nouvelle UR : C'est parti !

L’Assemblée Générale constitutive de la nouvelle Union Régionale s’est déroulée à Narbonne, le 17 décembre. IMG_2244.JPG La réunion était présidée par Jean-Marie TRUFFAT, Trésorier national de l’UNSA. Plus d’une centaine de responsables de la grande région avaient répondu présents pour cet évènement. Une nouvelle équipe a été élue. Elle sera menée par Antoine LOGUILLARD et Christelle JOURNET. Henri MEZY assumera la Trésorerie. Un grand merci à tous les militants qui ont participé à la réussite de cette journée ! IMG_2243.JPG

Lire la suite

Éducation : l’Unsa pointe l’injustice des dotations

L’Unsa est dans l’Indépendant, pour évoquer la situation de l’Aude, département qui gagne le plus d’effectif au-delà des prévisions, au niveau de la région, qui apparaît aussi comme celui le plus sous-doté de l’académie.

R_eT_D.jpg

L’Unsa a sorti sa calculatrice : entre les rentrées 2012 et 2015, l’Aude affiche la dotation par élève supplémentaire, la moins élevée par rapport aux autres départements de la Région.

Un constat qualifié «d’injustice flagrante», par les représentants de ce syndicat, hier matin. Rémy-Charles Sirvent, secrétaire départemental du syndicat enseignant de l’Unsa (SE-Unsa), a ainsi rappelé les particularités du département, notamment «sa fragilité sociale diffuse sur tout le territoire», mais aussi sa ruralité. « Cette répartition a été prise en compte par la Lozère. Mais pour nous, qui avons aussi beaucoup d’écoles rurales, les critères d’attribution restent urbains», regrette-t-il. L’Unsa dénonce, par ailleurs, «un ratio faussé par la répartition géographique des écoles : 54 % des établissements ont moins de trois classes.»

C’est à la mi-janvier que le recteur de Montpellier dévoilera les dotations de poste par département. D’ici là, les représentants du SE-Unsa et Unsa éduc, comptent mobiliser les élus audois. Un courrier va leur être adressé dans les prochains jours. «La ministre Najat Vallaud-Belkacem nous a dit que l’Aude serait mieux traitée en 2016», précise Denise Baro-Delorme, secrétaire Unsa-Éduc.

Pour l’Unsa, l’attribution d’enseignants supplémentaires est nécessaire dans l’Aude pour diminuer les effectifs par classe, mais aussi pour assurer les remplacements scolaires, permettre une meilleure scolarisation des enfants de moins de 3 ans, tout en proposant une formation continue aux enseignants.

1.11% des enseignants de l’AUDE ont droit à une formation !

«Sur 1 800 enseignants dans l’Aude, seuls 20 ont pu suivre une formation qui était obligatoire, en 2014/2015», précise Rémy-Charles Sirvent. Avant d’estimer à une centaine, le nombre de postes qui manqueraient dans l’Aude. Pour rétablir l’équilibre, l’Unsa propose un «plan pluriannuel. Les obtenir sur un an, c’est utopique». Réponse à la mi-janvier.

Les chiffres de l’ACADEMIE

L’Aude compte à la rentrée 2015, 31 160 élèves, soit 368 de plus par rapport à 2012. Cela correspond à une dotation d’un enseignant pour 17,1 élèves supplémentaires entre 2012 et 2015. Selon l’Unsa, le Gard apparait comme le grand gagnant de ce comparatif régional, avec 99 postes en plus depuis trois ans, pour 530 élèves supplémentaires, soit une dotation d’un enseignant pour 5,3 élèves en plus ! Les Pyrénées-Orientales seraient aussi très privilégiées selon ce ratio, avec un poste pour 11,7 élèves supplémentaires. Pour l’Hérault, ce taux atteint un enseignant supplémentaire pour 15,8 élèves de plus, soit un niveau voisin de celui de l’Aude.

Lire la suite

L’UNSA de l’Aude informe les salariés des TPE

Cette semaine, les militants de l’UNSA sont partis à la rencontre des salariés TPE de l’Aude. Ils ont sillonné le département de Narbonne à Castelnaudary en passant par Carcassonne, Lézignan/Corbières et Limoux. Ils ont tracté dans les centres des villes où se trouvent de nombreux commerces, cabinets médicaux, cabinets d’avocats ainsi que dans les zones d’activités de périphéries.

TPE_Halles_Narbonne.jpg

       Sophie et Sandrine, aux Halles de Narbonne

Les militants de l’UNSA ont présenté notre ligne syndicale et ont laissé un petit flyer où un numéro de téléphone est inscrit et permet aux salariés d’avoir un contact qui les renseigne lorsqu’ils le souhaitent. L’équipe de l’UNSA 11 tenait à remercier les salariés et patrons pour leur intérêt et leur accueil bienveillant et sympathique. image003.jpgverso.png

Lire la suite

Conseil National UNSA

Il s’est déroulé à Paris les 23 et 24 septembre. Notre Union régionale était représentée par une délégation de 9 militants dont Sandrine Batlle et Thierry Serres de l’Aude. La réunion a débuté par un tour d’horizon de la situation sociale, économique et syndicale présenté par le Secrétaire Général. De nombreux intervenants ont participé au débat qui a suivi. Les autres points de l’ordre du jour étaient tout aussi importants :

- adoption des comptes 2014

- les nouvelles implantations de l’UNSA

- le nouveau fonctionnement du CEFU

- le lancement de la campagne en direction des salariés des TPE

- la réforme territoriale

- le processus de mise en œuvre des nouvelles Unions régionales

Autant de sujets qui nous dictent notre programme pour les mois à venir !

CN_09-2015_m.jpg

Lire la suite

UNSA COVALDEM de l'Aude unis avec d'autres syndicats et la direction pour dénoncer les agressions.

mero_d.jpg La situation ne cesse de se détériorer dans les déchetteries du Carcassonnais. À commencer par celle de la Fajeolle, particulièrement isolée, dont les gardiens sont fréquemment insultés.

Le 24 juin dernier, l’un d’entre eux avait subi des insultes, mais aussi un coup de poing à la nuque. Suite à ces violences sans interruption temporaire de travail (ITT), Jean-Jacques Camel, président du Covaldem 11 (organisme en charge de la gestion des déchetteries), s’était dit favorable à l’expérimentation de la vidéosurveillance sur le site de La Fajeolle.

Une caméra a été installée, comme c’est le cas à Narbonne, mais cela n’a pas empêché une deuxième agression, plus grave celle-là, de se produire.

Le 28 juillet, un autre gardien a été victime d’insultes et de coups de poing au visage et entre les jambes, entraînant une ITT de moins de 8 jours.

Heureusement, un autre gardien était présent ce jour-là et avait pu prévenir la police. Celle-ci s’est appuyée sur la vidéosurveillance pour identifier l’agresseur, après qu’une plainte ait été déposée. Celui-ci sera jugé prochainement. Quant à la caméra, elle a déjà été dégradée depuis !

« Ces faits particulièrement graves sont d’autant plus scandaleux qu’il s’agit de personnes chargées de mission de service public, qui sont restées le plus courtois possible, alors même que les agresseurs venaient de commettre un vol », écrit le Covaldem 11 dans un communiqué.

Syndicats et direction unis

La plupart des violences verbales ou physiques sont commises alors que le gardien cherche à empêcher des « chiffonniers » de récupérer des objets dans les bennes, ce qui est en effet interdit.

Le président du Covaldem 11 a écrit au procureur. « Il entend se constituer partie civile des faits de vols, d’insultes et de violences aggravés à l’encontre de ses agents en application de l’article 11 de la loi du 13 juillet 1983 sur la protection fonctionnelle due aux agents chargés d’un service public ».

« La CFDT, FO et UNSA s’associent à la direction du Covaldem11 pour dénoncer ces agressions et se félicitent de l’implication de la direction du Covaldem11 dans la gestion de ces événements. »

Lire la suite

l'Unsa veut mobiliser contre le désert médical dans l'Aude

Articles Publiés hier dans le Midi Libre, La Dépêche et L’Indépendant. unsa_medecin_2015.png

Les secrétaires départementaux de l’UNSA interpro., l’UNSA Santé/Sociaux, l’UNSA Retraités et l’Union Fédérale des Retraités UNSA-Cheminots se sont réunis récemment pour établir un état des lieux sur la répartition et le nombre de médecins généralistes sur le territoire audois et tenter d’amener des propositions qui pallieraient à la situation de carence de médecins généralistes.

Lire la suite

INVITATION : 1er mai dans l'Aude

1er-mai.png Ce 1er mai, nous vous convions à un apéritif convivial à 11H00, autour du verre de la solidarité :

- devant l’union locale, au palais du travail, à Narbonne

- devant l’union départementale, à l’école Jean Jaurès, à Carcassonne

Lire la suite

Le départ du directeur du CH de Narbonne demandé par l'UNSA et la communauté médicale

Au CH de Narbonne, le dialogue est rompu entre le directeur, Olivier Roquet, l’UNSA, syndicat majoritaire, d’autres organisations syndicales et la communauté médicale qui demandent son départ. Ils mettent en cause sa gouvernance, jugée “autocratique” par l’ensemble des personnels médicaux et soignants, explique le Dr Dominique Métadier de Saint-Denis, président de la communauté médicale d’établissement (CME). “La méthode de gestion utilisée rend les propositions inapplicables, observe-t-il. Nous avons perdu toute confiance.”

Un constat partagé par Thierry Serres, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), le syndicat majoritaire au CH de Narbonne. “Le directeur ne discute pas. Il tranche et met en place ses décisions sans avoir écouté.” Le syndicaliste donne ainsi l’exemple de l’instauration du dossier patient “nécessaire” mais réalisé au mois de juillet 2014. Soit “en plein été alors que nous devons faire face à l’afflux des touristes et à des effectifs réduits”. Pour résumer, il s’agit d’un problème de forme plus que de fond.

Depuis la dernière réunion de la CME le 16 mars dernier, les représentants de la communauté médicale et les syndicats ont décidé de ne plus siéger dans aucune des instances de l’hôpital en signe de protestation. “Il y a un an une motion signée par l’ensemble des chefs de services et de pôles a déjà été déposée mais sans être suivie d’effet”, souligne Dominique Métadier de Saint-Denis. De la même manière, les syndicats ont adressé un courrier à Olivier Roquet. “Nous avons donné l’alerte sur sa manière de gérer les dossiers dès 2012”, un an après son arrivée, rappelle Thierry Serres.

Les syndicats puis la communauté médicale, ont successivement été reçus par l’ARS du Languedoc-Roussillon le 7 avril dernier. Selon Thierry Serres, l’agence pourrait choisir de s’orienter vers la nomination “d’un médiateur” pour tenter de résoudre le conflit mais “nous n’en voulons pas”. Et d’ajouter : “Il faut passer à autre chose.” Dans un communiqué daté du 3 avril, l’ARS a indiqué être “très attentive à l’évolution de la situation et souhaite être force de proposition pour un rétablissement d’un dialogue serein, constructif et respectueux entre la direction de l’établissement, le corps médical et les partenaires sociaux, compte tenu de la place importante que le CH de Narbonne occupe dans l’offre de soins sur son territoire”.

Lire la suite

Le congrès de l'UNSA à Montpellier: C'est parti!!

C’est avec grand enthousiasme que le congrès a débuté aujourd’hui.

volontaires.jpg Les militants de l’Aude apportent le riz de Marseillette et les pâtes de Lasbordes au Stand des produits régionaux du Congrès.

Les délégations de congressistes ont commencé à arriver au Corum. Tout était fin prêt pour les accueillir grâce à un travail formidable de toute l’équipe de militants.

Début des travaux : demain à 9h30.

Pour les suivre en direct : www.unsa.tv

Lire la suite

UNSA ASF et Philippe Moreno : Victoire juridique!

Dans l’affaire qui a opposé Philippe Moreno, délégué syndical UNSA, à son employeur Autoroutes du Sud de la France (ASF) région Languedoc Roussillon, le juge départiteur a tranché en ordonnant le retrait de la sanction et en imposant à ASF le paiement de dommages et intérêts au plaignant et à son  […]

Lire la suite

Les syndicats de retraités dont l'UNSA mettent la pression

Neuf organisations syndicales ont décidé de faire cause commune pour demander au gouvernement et à François Hollande de ne pas oublier les promesses de la campagne de 2012. Notamment celles faites aux retraités. Après avoir rencontré l’un des bras droit du préfet avant-hier, les responsables  […]

Lire la suite

UNSA est CHARLIE

07844089-photo-je-suis-charlie.jpg

Place aux actes: l’UNSA appelle au rassemblement

Dimanche 11 janvier à 15h à Carcassonne : Place des Jacobins

Samedi 10 janvier à 11h : Mairie de Narbonne

En signe de deuil, les militants de l’UNSA manifesteront sans drapeau, ni tract, ni badge.

doigt.png ALF dessinateur de presse pour les parutions de l’UNSA et militant UNSA a réagi avec ses crayons pour marquer toute notre indignation.

Lire la suite